Local Farms Branching into Local Health Care System in NL: Pilot Project Underway

 

This project is leveraging the vast potential of health care facilities to support a more vibrant and locally focused food system in our province, while ensuring those who need it the most are getting healthy meals.


Many of Food First NL’s projects overlap on a common goal: to make the healthy choice an easy choice for residents of Newfoundland & Labrador. Likewise, we also want to see the local choice become the easy choice.

A key step toward reaching these goals is to get more healthy, local food into our public institutions, like schools and hospitals, because these places feed large numbers of people daily. This is a step that aligns with the work of many community organizations across the province, who are also striving to improve access to healthy choices. 

Food First NL has helped get locally farmed foods into a school cafeteria through our partnership with Farm to Cafeteria Canada and its Farm to School salad bar program. The program gets produce from a local farm onto the lunch trays of students at St. Bonaventure’s College in St. John’s. And in the coming weeks, we’ll be announcing an expansion of this program to other schools across NL. We’re thrilled to share that we’ve begun laying the groundwork to launch a similar initiative in the health care system.

The Need for Farm to Health Care

This is particularly vital work in a province like ours: we have the lowest rate of consumption of vegetables and fruit in Canada, and among the highest rates of many diet-linked health issues, such as heart disease and diabetes. As a result, healthcare is one of our province’s top 3 yearly expenditures.

The McConnell Foundation’s Nourish Initiative, which is shaping the future of food in healthcare, reports that in Canada the 5 chronic diseases most linked to poor diets cost the Canadian health care system over 25 billion dollars a year (infographic). 

With this in mind, it’s easy to make the argument that the food served in hospitals should provide a teaching moment, and encourage patients to embrace nutrition as part of the healing process and healthy living in general.

As it stands though, Nourish reports that patient tray waste can be as high as 50% – in part because patients choose to pass on the undesirable meals currently served in many Canadian hospitals. This equates to an estimated food wastage bill of $45 million dollars a year nationally.

We at Food First NL believe there is great potential for the Health Care facilities in our province to be champions for healthy, local, delicious food.

The Potential of Farm to Health Care to Revitalize Our Food Sector

Farm to Health Care in NL can also unlock the tremendous potential of the health sector’s purchasing power; to act as an economic driver for local agriculture, fisheries, and other food producers. Health care facilities purchase and serve an astounding amount of food daily and as such could easily contribute to the creation of a more vibrant, robust food system in NL.

Today, Newfoundland & Labrador has hundreds of farms, where it used to have thousands. As a result, our province only produces 10% of the produce we consume in our province. By relying on imports for the other 90%, we ultimately end up paying higher prices for vegetables and fruits that take a long time to travel here, which impacts their quality.

To quote Nourish Health again, “With 4 billion spent annually on food service, it’s time to harness the purchasing power and influence of the health care sector [and] reframe the perceived challenges of doing so as opportunities … for the benefit of patients, organizations, and communities.”

For example, the Central Regional Health Authority is 1 of 4 Regional Health Authorities in the province, and it alone serves approximately 95,000 people in 177 communities, through 45 different health care facilities. The large-scale institutional procurement contracts of our health authorities could infuse money into the local food sector, as opposed to supporting food suppliers elsewhere.

Ties to The Way Forward on Agriculture Sector Work Plan

 Click Cover Image to Read The Work Plan

Click Cover Image to Read The Work Plan

In acknowledgement of work that needs to be done to grow our food system, the provincial government and industry have devised The Way Forward on Agriculture Sector Work Plan. The Plan has convened various government departments, the NL Federation of Agriculture, along with 10 other partners, including Food First NL, to spur growth in our province’s agricultural sector.

The Plan is committed to doubling food self-sufficiency by 2022, and to doubling direct employment within the industry. Piloting efforts to have health care institutions serve more local food would be a big step forward for our province to achieve both goals.

Given the sheer volume of food served daily by local health care facilities, the procurement of more local food for hospital menus would increase the capacity and financial vitality of local agriculture by giving farmers more venues to which they can sell their harvests. Increasing their revenues will increase their hiring capacity, and create more local jobs in the agriculture sector. The plan is aiming to “generate an additional 500 person years of employment.”

One of Food First NL’s primary involvements in the Way Forward on Agriculture’s Sector Work Plan is to develop a pilot initiative to serve locally farmed products in public health facilities. This project is the first action point listed in The Plan, and we’re developing it in collaboration with the NL Federation of Agriculture, Department of Fisheries and Land Resources, Department of Health & Community Services, and Department of Children, Seniors, and Social Development, with initial funding support from Growing Forward 2.

The Project Is Building on Successful Models in Canada

A review of successful models of Farm to Health Care initiatives in the country has equipped us to take on this pilot project with confidence that it can be done here, and with knowledge of key best practices to start such an initiative.

We didn’t have to look any further than our neighbor, Nova Scotia, for encouragement that we can establish a Farm to Health Care project here. The Ecology Action Centre in Nova Scotia worked with hospitals and long-term care facilities so they could serve locally and sustainably caught seafood. They consulted with food services staff about menu needs, then connected them with small scale fishers. Four health care institutions in Nova Scotia now purchase a significant portion of their seafood from local processors.

What’s Next

After completing a review of best practices across North America, we’re now preparing to engage key partners and stakeholders to inform the development of a pilot Farm to Health Care program in NL.

Over the coming months, we’ll be having conversations with farmers, food service providers, and food distributors to better understand what innovative opportunities exist to get more local food into health care facilities in NL. This stakeholder engagement process will ultimately streamline the development and implementation of the pilot, while enhancing the likelihood of key stakeholder buy-in.

We are currently in the first phase of the project: assessing feasibility, identifying a region and facility to partner with, and designing the pilot initiative. The pilot will take place in one facility within either the Central Regional Health Authority or the Western Regional Health Authority.

To keep up to date about the pilot project, sign up to Food First NL's monthly newsletter. Questions can be directed to Sarah Ferber at sarahferber@foodfirstnl.ca. 

En Francais

Ce projet a pour but de tirer parti de l’énorme potentiel de nos établissements de santé pour appuyer un système alimentaire dynamique dans notre province en offrant aux patients des repas sains composés d’ingrédients locaux.


Bon nombre des projets de Food First NL reposent en partie sur un objectif commun, celui de faire du choix santé le choix facile pour les résidents de Terre-Neuve-et-Labrador. Qui plus est, Food First NL veut que le choix local devienne le choix facile.

Une des étapes clés pour atteindre ces objectifs consiste à augmenter la quantité d’aliments sains locaux servis dans les établissements publics, comme les écoles et les hôpitaux, où l’on nourrit de nombreuses personnes tous les jours. Cette étape concorde avec les efforts déployés par de nombreux organismes communautaires dans la province, qui eux aussi s’efforcent d’améliorer l’accès aux choix santé.

Par l’intermédiaire de notre partenariat avec le réseau De la ferme à la cafétéria Canada et du programme de bar à salade De la ferme à l’école, nous avonsfacilité l’approvisionnement en aliments locaux dans une cafétéria scolaire. En effet, grâce à ce programme, les aliments produits sur une ferme locale sont servis aux élèves du Collège St Bonaventure, à St. John’s. Et au cours des prochaines semaines, nous annoncerons l’expansion du programme dans d’autres écoles terre-neuviennes. Nous sommes ravis d’annoncer également que nous avons commencé à préparer le terrain pour le lancement d’une initiative semblable dans le système de santé.

La nécessité d’un mouvement De la ferme aux établissements de santé

 

Cette initiative est particulièrement importante dans une province comme la nôtre : nous avons le plus faible taux de consommation de fruits et légumes au Canada et l’un des taux les plus élevés de problèmes de santé liés au régime alimentaire, dont les maladies cardiaques et le diabète. Les soins de santé figurent donc parmi les trois plus grandes dépenses annuelles de notre province.

Selon l’initiativeNourrir la santéde la FondationMcConnell, qui façonne l’avenir de l’alimentation dans les soins de santé, les cinq maladies chroniques les plus étroitement liées à une mauvaise alimentation au Canada coûtent plus de 25 milliards de dollars par année au système de soins de santé canadien (infographique). 

Dans cet esprit, il est facile de soutenir que l’alimentation en milieu hospitalier devrait servir d’occasion pour enseigner l’alimentation saine et encourager les patients à adopter une bonne nutrition dans le cadre du processus de guérison et de la vie saine en général.

À l’heure actuelle cependant, les rapports de Nourrir la santé indiquent que le gaspillage dans le cabaret des patients peut atteindre 50 %, en partie parce que ces derniers choisissent de ne pas manger les repas peu alléchants actuellement servis dans de nombreux hôpitaux canadiens. Ce gaspillage se traduit par une perte alimentaire annuelle de 45 M$ à l’échelle nationale.

À Food First NL, nous croyons que les établissements de santé de notre province sont très bien placés pour être les champions de l’alimentation saine, locale et délicieuse.

Le mouvement De la ferme aux établissements de santé a le potentiel de revitaliser notre secteur alimentaire

À Terre-Neuve-et-Labrador, le mouvement De la ferme aux établissements de santé peut aussi ouvrir la voie à l’énorme potentiel du pouvoir d’achat du secteur de la santé en lui permettant d’agir comme moteur économique pour les agriculteurs, les pêcheurs et les autres producteurs d’aliments locaux. Les établissements de santé achètent et servent une quantité phénoménale de nourriture tous les jours et pourraient donc contribuer à la création d’un système alimentaire plus dynamique et robuste à Terre-Neuve-et-Labrador.

Si Terre-Neuve-et-Labrador compte des centaines de fermes aujourd’hui, celles-ci se chiffraient autrefois dans les milliers. Par conséquent, notre province ne produit que 10 % des fruits et légumes que nous consommons. En dépendant de l’importation pour l’autre tranche de 90 %, nous finissons par payer des prix plus élevés pour des produits qui passent beaucoup de temps en transit, ce qui en diminue la qualité.

Pour rependre encore une fois les propos de Nourrir la santé, puisque les dépenses en services alimentaires s’élevent à quatre milliards de dollars par année, il est temps d’exploiter le pouvoir d’achat et l’influence du secteur de la santé et d’en faire une occasion à saisir plutôt qu’un obstacle à franchir… dans l’intérêt des patients, des établissements et des collectivités.

Par exemple, la Central Regional Health Authority, l’une des quatre régies régionales de la province, sert à elle seule quelque 95 000 personnes dans 177 collectivités par l’intermédiaire de 45 différents établissements de santé. Les contrats d’approvisionnement institutionnels à grande échelle de nos régies de la santé pourraient insuffler un nouvel élan économique à notre secteur alimentaire local plutôt que de soutenir des fournisseurs alimentaires de l’extérieur.

Un lien avec le plan de travail pour l’avenir du secteur agricole

Conscients du travail à accomplir pour faire progresser notre système alimentaire, le gouvernement provincial et l’industrie ont élaboré un plan de travail pour l’avenir du secteur agricole (The Way Forward on Agriculture Sector Work Plan). Ce plan invite divers ministères, la NL Federation of Agriculture et dix autres partenaires, dont Food First NL, à unir leurs forces pour stimuler la croissance de notre secteur agricole provincial.

Dans le cadre du plan, on s’engage à doubler l’autosuffisance alimentaire d’ici 2022 et à doubler le nombre d’emplois directs dans l’industrie. La création de projets pilotes où les établissements de santé serviraient plus d’aliments locaux permettrait à notre province de franchir un grand pas vers l’atteinte de ces deux objectifs.

Étant donné le volume même de nourriture servi chaque jour dans les établissements de santé locaux, l’approvisionnement en aliments locaux dans les hôpitaux aurait pour effet d’augmenter la capacité et la viabilité financière de l’agriculture locale en offrant aux fermiers plus de débouchés pour la vente de leurs récoltes. L’augmentation de leurs revenus augmenterait leur capacité d’embauche et créerait plus d’emplois locaux dans le secteur agricole. Dans le cadre du plan, on vise à générer un supplément de 500 années-personnes d’emploi.

L’une des premières tâches de Food First NL dans le cadre du plan de travail pour l’avenir du secteur agricole consiste à développer un projet pilote pour l’ajout de produits frais locaux aux menus des établissements de santé. Ce projet est le premier point d’intervention recommandé dans le plan et nous l’élaborons en collaboration avec la NL Federation of Agriculture, le ministère des Pêches et des Ressources foncières, le ministère de la Santé et des Services communautaires et le ministère des Enfants, des Aînés et du Développement social, avec une aide financière initiale de Growing Forward 2.

Leprojet s’inspire de modèles exemplaires au Canada

Un examen des initiatives De la ferme aux établissements de santéqui ont remporté du succès au Canada nous a permis d’accepter ce projet avec la certitude de pouvoir obtenir de bons résultats ici. Cet examen nous a aussi permis de prendre connaissance des principales pratiques exemplaires à adopter pour le lancement d’une telle initiative.

Il nous a suffi de jeter uncoup d’œil sur la Nouvelle-Écosse pour savoir que nous pouvonsétablir un projet De la ferme aux établissements de santé ici. Chez nos voisins, le centre Ecology Action Centre a collaboré avec des hôpitaux et des établissements de soins de longue durée afin d’y servir des produits de la mer pêchés à l’échelle locale et de façon durable. On a demandé au personnel des services alimentaires d’indiquer leurs besoins, après quoi on a mis ces derniers en contact avec des pêcheurs artisanaux. Quatre établissements de soins de santé en Nouvelle-Écosse achètent désormais une part importante de leurs poissons et fruits de mer auprès de transformateurs locaux.

Les prochaines étapes

Ayant réalisé un examen des pratiques exemplaires en Amérique du Nord, nous nous préparons maintenant à mettre à contribution nos partenaires clés et les acteurs du domaine pour guider la création d’un projet pilote De la ferme aux établissements de santé à Terre-Neuve-et-Labrador.

Au cours des prochains mois, nous tiendrons des conversations avec des agriculteurs, des fournisseurs de services alimentaires et des distributeurs d’aliments afin de mieux comprendre les solutions innovatrices qui existent pour instaurer une alimentation plus locale dans les établissements de santé à Terre-Neuve-et-Labrador. Ce processus d’engagement des acteurs du domaine a finalement pour but de rationaliser l’élnaboration et la mise en œuvre du projet pilote tout en améliorant les probabilités d’adhésion des acteurs.

Nous en sommes présentement à la première phase du projet : évaluer sa faisabilité, choisir une région et un établissement comme partenaires et concevoir l’initiative. Le projet se déroulera dans un seul établissement, dans la régie régionale de la santé du centre ou de l’ouest.

Si vous souhaitez suivre l’évolution du projet pilote, abonnez-vous au bulletin mensuel deFood First NL. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec Sarah Ferber, à sarahferber@foodfirstnl.ca.